Son et Lumière

Chaque été, l’association est heureuse de vous présenter son spectacle vivant Son et Lumière sur l’histoire de Gimel. Deux nouveaux tableaux historiques ont été présentés pour le spectacle de 2018. Nous vous invitons à venir découvrir «Si Gimel m’était conté», avec sur scène près de 150 personnages costumés. De nombreux effets de lumière et de pyrotechnie valorisent cette représentation dans un lieu chargé d’histoire.
Pour la saison 2020, les dates ne sont pas encore arrêtées (vraisemblablement 2ème quinzaine de juillet).
Émerveillement et émotion seront au rendez-vous, et vous sortirez raccompagnés par les personnages marquants du spectacle… Découvrez ci-dessous une présentation des différents tableaux de 2019.

1er tableau: Époque Moyen-Âge

Évocation au 15ème siècle, du vicomte de Turenne qui épousa Blanche de Gimel dont il était tombé éperdument amoureux. N’écoutant que son cœur, il brava l’opposition de sa famille et de son conseil, heurtés par cette mésalliance.

2ème tableau: Guerres de religion

Évocation durant les guerres de religion du traité qui fut signé dans l’église de Gimel entre les consuls de la ville de Tulle et les protestants du vicomte de Turenne, mettant fin à l’occupation et au saccage de la ville de Tulle. Le tableau s’achève par la relation du siège du château de Gimel par les troupes royales et les milices de la ville de Tulle, pour soumettre le baron François de Gimel, un des chefs de la Ligue en Bas-Limousin qui refusait de reconnaître pour roi, le roi Henri IV.

3ème tableau: Époque Révolution

Évocation de la lutte de gimelois contre le pouvoir révolutionnaire qui pourchasse les prêtres, et d’un fait, en 1793, qui tourna au drame pour les habitants du bourg, à la suite d’une malheureuse dénonciation.

4ème tableau: Époque Second-Empire

Après avoir relaté l’attachement de la population des campagnes corréziennes aux pratiques religieuses et au culte des saints guérisseurs et des bonnes fontaines, c’est l’évocation de la vie mondaine des châtelains de Saint Priest de Gimel qui recevaient intellectuels et politiques de la région de Tulle, mais aussi des notabilités parisiennes souvent proches de l’empereur Napoléon III.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *